Stéphane Morasse, l'adepte des sciences

Spécialiste des matériaux - Stéphane Morasse


Spécialiste technique et opérationnel
 



Quelle est ta formation?

Certains vont penser que je ne comprends pas rapidement, étant donné toutes ces années passées à l’université, mais la vraie raison, c’est que j’aime vraiment apprendre et comprendre comment les choses fonctionnent. Donc, dans l’ordre, j’ai un baccalauréat en physique, une maitrise en physique, un bac en chimie et finalement et un doctorat en chimie; tous obtenus à l’Université de Sherbrooke.


Quel est le titre de ton poste actuel chez Cascades?

Je suis Spécialiste technique et opérationnel au Centre d’Innovation de Cascades, ce qui m’amène à travailler étroitement avec les gens d’innovation des Groupes pour développer de nouveaux produits. Pour prendre un exemple connu dans Cascades, j’ai contribué avec l’équipe d’Innovation du Groupe Produits Spécialisés et le Centre de Recherche (CS+) à développer les propriétés isolantes de la boite Northbox. Donc, comprendre comment rendre isolant un panneau de Honeycomb a fait partie de mon rôle!


Quel a été ton parcours chez Cascades?

J’ai débuté le 3 janvier 2000 au Centre de recherche (CRD) comme chimiste, puis j’ai été directeur du Centre technique et développement de Norampac à Mississauga de 2003 à 2007. Ensuite, j’ai fait un retour à Kingsey Falls comme superviseur du Groupe Produits au CRD jusqu’en 2013, pour ensuite être spécialiste des matériaux jusqu’en 2016. Depuis ce temps, j’occupe mon poste actuel en Innovation.


Ton travail t’a amené à voyager. Comment s’est passée ton expérience?

Nous avons passé quatre ans et demi à Mississauga, en Ontario, et je considère que c’est la plus belle expérience qui m’ait été offerte autant pour le travail que sur le plan personnel (après mon voyage de noces bien sûr!). Une expérience enrichissante à plusieurs niveaux, ne serait-ce que pour mes enfants, qui sont maintenant parfaitement bilingues, ou pour la découverte et l’adaptation à d’autres cultures…élargir ses horizons quoi! Il y a eu évidemment un « gros travail d’équipe » dans cette aventure et j’ai la chance d’avoir une épouse formidable, Sophie, sans qui tout cela n’aurait pas été possible.


Quelle est la réalisation dont tu es le plus fier?

Même si ça peut paraître cliché, je suis vraiment très fier de mes enfants. Professionnellement, après 20 ans comme Cascadeur, je crois humblement que je continue à contribuer au futur de Cascades.


Quelles sont tes passions?

Le vélo, pour moi, c’est vraiment un moment de détente. Même quand je monte une côte qui ne finit pas de monter, c’est toujours un plaisir renouvelé. J’aimerais beaucoup visiter certains pays d’Europe à vélo ou encore le sud des États-Unis, mais c’est encore au stade de projet pour le moment. J’aime bien aussi la course à pieds, spécialement l'automne en montagne, le trekking, le ski alpin ou encore faire du kayak sur un beau lac.


Tu t'intéresses à l'astronomie. Peux-tu nous en dire un peu plus?

Mon livre de chevet préféré est un livre d’astrophysique. C’est un réflexe, à n’importe quel soir étoilé, ou le matin très tôt, je lève la tête, je regarde les étoiles de mes constellations préférées selon la saison et ensuite je rentre. De mai à octobre j’aime bien pointer un de mes télescopes (Maksutov (5’’) et Dobsonian (8’’)) dans un beau ciel étoilé, regarder les anneaux de Saturne, la tache rouge de Jupiter, un amas d’étoiles dans Hercule…d’abord, avoir la satisfaction de trouver l’objet céleste en question, sans GPS bien sûr!


Si tu avais à décrire Cascades en 3 mots, quels seraient-ils?

Humain, opportunité et respect. Dans l’ordre ou dans le désordre.


Comme nos Cascadeurs ont pour la plupart la fibre écologique, mais qu’il n’y a personne de parfait… Quelle est ta confession environnementale?

J’avoue que même si j’habite à Kingsey Falls, à quelques minutes à pieds du bureau, je prends parfois l’auto pour aller travailler et que j’aime ça.